CHOIX DE RAISON POUR INVESTISSEMENT PASSION

 

Description 

L’INDUSTRIE CINÉMATOGRAPHIQUE EN FRANCE

 

Le Cinéma constitue une véritable industrie décorrélée des marchés financiers, de la croissance et des autres activités économiques.

Ce secteur d’activité représente une opportunité pour diversifier ses placements.

Economie d'impôts ISF

 

LES ETAPES D'UN FILM

 

Investissement Outre-Mer

 

LE CHOIX DE LA DISTRIBUTION

Un vrai choix de raison : le distributeur n’engage véritablement des fonds que sur des films finis. Il se rembourse en premier rang sur les recettes d’exploitation qu’il perçoit, et ce très rapidement pour la partie salles.

Il se rémunère en commissions sur les recettes et par des aides spécifiques à la distribution.

Les investissements sont bien plus nombreux et diversifiés qu’en production, phase d’intervention classique des produits d’investissement généralement proposés (SOFICA).

 

 

LE BUSINESS MODEL DE LA DISTRIBUTION

 

Réduction d'IR

 

EXEMPLE D'INVESTISSEMENT

 

Réduction d'ISF

 

NOS CONSEILS

 

TAYLOR WESSING : Cabinet d'avocats international, N°1 du cinéma en France

 

Jean PETIT et Christian ARDAN, Experts auprès de la Cour d'Appel de Paris, spécialistes en valorisation de catalogues de films.

 

POINTS FORTS DE L’INVESTISSEMENT

 

Les avantages fiscaux

Lorsque vous investirez dans les projets cinéma, il vous sera possible de bénéficier de réductions d'impôt détaillées ci-dessous. 

Les dispositifs IR et ISF           

Défiscalisation Pinel

 

Le compte PEA-PME

Le Plan d’Épargne en Action Petite et Moyenne Entreprise (PEA PME) est un compte titre qui favorise l’investissement dans les jeunes entreprises qu’elles soient cotées ou non. Il permet de bénéficier d’exonération d’impôt sur le dividende et les plus-values sous certaines conditions.

Le plafond maximum est de 75 000€ et il est cumulable avec le PEA classique. Les avantages sont les suivants :

En ce qui concerne l'éxonération d'impôt pour les dividendes ne s'applique que dans la limite où le dividende ne dépasse pas 10% de l'inscription en compte de ces placements.

 

 

Nos critères de séléction

Star Invest Films Capital est une holding passive qui intervient via ses filiales française et belge sur l’activité de distribution de films cinématographiques français et étrangers. 

Au sein de ce secteur d’activité, elle s’est spécialisée sur la catégorie des distributeurs indépendants. Elle a sélectionné les sociétés Mars Distribution, Océan Films et la Belle Company, chacune positionnée sur un segment du marché en termes de taille de films et de potentiel d’entrées.

La réunion des trois formant un tout complémentaire permettant une bonne diversification des investissements et un meilleur contrôle des risques.

Parmi les projets de films à distribuer de ces deux sociétés, Star Invest Films Capital exclut ceux qui sortent du modèle ou du film cible de chacun et/ou qui présentent des profils de risque atypique et/ou dont la rentabilité est moindre.

Star Invest Films Capital et ses filiales s’entourent de conseils, cabinet d’avocats spécialisé dans l’audiovisuel et experts judiciaires spécialisés dans le cinéma, pour mener à bien cette sélection et réaliser et suivre les investissements.

 

Les étapes de levée de fonds 

Etape 1: Le Montage de l'opération

Le groupe Star Invest a dédié une filiale à 100%, Star Invest Films, SAS au capital de 1 000 000 € au développement d’une branche cinéma.

Il est proposé aux investisseurs de s’associer à ce développement en souscrivant à l’augmentation de capital d’une société holding passive baptisée Star Invest Films Capital.

Star Invest Films Capital est une SAS à capital variable, domiciliée C/o Star Invest 99 Quai du Docteur Dervaux 92 602 Asnières-sur-Seine Cedex. 

Star Invest Films Capital investira l’intégralité du produit de ses augmentations de capital, au capital de sociétés européennes, sociétés opérationnelles de distribution cinématographique, filiales de Star Invest Films.

 

Etape 2 : Levée de fonds

Son capital souscrit et libéré au 1er novembre 2015 est de 1 115 000 €uros, et son objectif est d’émettre, si nécessaire en plusieurs fois, de nouvelles actions afin d’atteindre en 2016 un montant global de capital de 6 000 000 €uros.

Elle procède à une émission maximum de 5 000 000 € au 30/12/2015.

1 000 000 € maximum seront souscrit dans le cadre de l’Offre d’Investissement Participatif.

Le solde sera souscrit dans le cadre d’un placement privé par les clients des Conseillers en Investissements Financiers partenaires de STAR INVEST.

De nouvelles augmentations de capital auront lieu en 2016 mais avec une prime d’émission plus élevée.

 

Etape 3 : Le suivi de l’investissement

Les investisseurs reçoivent :

 

Etape 4: Sortie

Crowdfunding Girardin

 

Les frais

Frais relatifs au fonctionnement de Star Invest Films Capital

Ces frais seront minimaux et avancés par Star Invest Films jusqu’à ce que Star Invest Films Capital enregistre des produits (dividendes ou plus-values) :

Frais de constitution de Star Invest Films Capital :                                                                      10 000 €uros

Frais annuels de gestion et d’administration de Star Invest Films Capital (estimation) :           20 000 €uros

Commission Raizers

2,3% en cas de souscription par chèque.

2,6% en cas de souscription en ligne avec paiement par virement (cette somme inclut les frais facturés par la Banque Séquestre et le prestataire de services de paiement ou l’émetteur de monnaie électronique en charge de la réalisation des opérations de paiement des Souscriptions).

 

 

FAQ

Pourquoi choisir la distribution de films ?

Ce métier présente une bonne maîtrise des risques, permet d’investir sur un grand nombre de films et bénéficie d’aides importantes.

 

Quelle rentabilité puis-je obtenir ?

Pour 6 millions d’€ investis sur 5.5 ans, nos prévisionnels d’exploitation dégagent une rentabilité équivalente à 10% par an hors avantage fiscal.

 

Est-ce que je perçois des dividendes ?        

Le business model,  fondé sur un réinvestissement des revenus, ne prévoit pas de distribution de dividendes. Les actionnaires en décideront souverainement en AG.

 

Ai-je droit à un avantage fiscal ?

Votre souscription est éligible au choix :

 

Quels sont les frais ?

Il n’y a ni frais d’entrée, ni frais de gestion. Star Invest Films Capital et ses filiales assument leurs frais d’exploitation et de fonctionnement prévus dans nos simulations pour obtenir l’objectif de rentabilité correspondant aux 10% annuel.

 

Quels sont les risques ?

 

Puis-je suivre mon investissement ?

Outre les rapports de gestion et comptes annuels, vous recevrez des lettres d’information périodiques et avez accès au site internet www.starinvestfilms.com

 

 

Dictionnaire du cinéma

Catalogue
Portefeuille de films déjà sortis en salle mais toujours exploités sur d’autres supports ou territoires pour leur seconde vie.

CNC : Centre National du Cinéma et de l’image animée
Etablissement public administratif placé sous la tutelle du ministre chargé de la culture qui dispose de recettes affectées, comme la TSA et la TST, pour apporter des soutiens aux arts de l’image animée. Il participe à la réglementation du secteur et met en place une politique visant à favoriser la promotion et la diffusion des oeuvres d’initiative française.

Crédit d’impôt
Avantage fiscal de 20% du coût de production du film plafonné à 1 M€.

Coûts de distribution ou Frais d’Edition – P&A : Prints&Advertising
Dépenses engagées par le distributeur pour commercialiser un film sur ses différents supports : salles, vidéo - DVD, Blu-Ray et vente à distance - et télévision. Les coûts de distribution comprennent les frais techniques, la conception et la fabrication du matériel publicitaire, les achats d’espace publicitaires et les frais divers de promotion.

Coût de production
Coût de fabrication du film, en dehors des P&A.

FIF
Films d’initiative française auxquels sont réservés les aides, subventions et avantages fiscaux.

Fonds de soutien
Aides automatiques ou sélectives versées par le CNC aux producteurs et aux distributeurs de films français agréés, en fonction des entrées du film en salle.

Line-up
Portefeuille de films à sortir en salle.

Mandat de distribution
Contrat par lequel le distributeur acquiert auprès du producteur des droits sur l’exploitation du film. Le mandat peut être spécifique à un marché - salles, vidéo, télévision, étranger - ou regrouper plusieurs marchés, on parle de « mandat groupé ». Ces droits acquis sont des droits réels et conservent une valeur patrimoniale pouvant aller jusqu’à 30 ans

MG : minimum garanti
Avance sur recettes consentie au producteur du film par le distributeur en contrepartie des droits d’exploitation du film dans le cadre d’un mandat de distribution. Le MG peut faire l’objet d’un acompte à la signature de 10 à 20 %, le solde était payé à la livraison du film.

Pré-recettes
Ce sont les MG et les Pré-ventes, donc des recettes garanties quel que soit le succès du film. Les contrats de Pré-recettes sont en général escomptés par le Producteur auprès des banques spécialisées Coficiné et Cofiloisirs dès la fabrication du film.

Pré-ventes
Préachat des chaines de TV dans le cadre de leur obligation légale : 3% du CA des chaines gratuites, 20% pour Canal+.

RBD : Recettes Brutes Distributeur
Somme versée par l’exploitant de salles de cinéma au distributeur du film en salles, correspondant à environ la moitié du montant hors taxes des recettes salles.

RNPP : Recette Nette Part Producteur
Ensemble des recettes hors taxes provenant de l’exploitation du film, perçues par le Distributeur et reversées au Producteur, après déduction des frais entrainés par la distribution de ce film - P&A et commission du distributeur – et, le cas échéant, sous déduction du MG versé.

SOFICA : Sociétés pour le Financement de l’Industrie Cinématographique et Audiovisuelle
Les SOFICA sont des sociétés d’investissement destinées à la collecte de fonds privés consacrés exclusivement au financement de la production cinématographique et audiovisuelle. Les SOFICA sont créées soit à l’initiative de professionnels du cinéma et de l’audiovisuel, soit à celle d’opérateurs du secteur bancaire et financier.

TSA et TST : Taxe Spéciale Additionnelle et Taxe sur les Services de Télévision
Taxes perçues en France respectivement sur tous les billets d'entrée dans les salles de spectacles cinématographiques, et sur le chiffre d’affaire des éditeurs et distributeurs de programmes de télévision, au profit du fonds de développement de l’industrie cinématographique - fonds de soutien du CNC - réservé aux FIF - article 1609 duovicies du code général des impôts.